Le Maroc affiche des arrivées de visiteurs en hausse au premier trimestre 2017

Text size +-
Recommend

In English

L’industrie touristique du Maroc récolte les fruits d’efforts menés pour conquérir de nouveaux marchés stratégiques, aidant le pays à doper son nombre de visiteurs et par là même à infléchir la tendance régionale.

Le Maroc a accueilli approximativement 3 millions de touristes au cours des quatre premiers mois de 2017, une hausse de 10% par rapport à la même période l’année précédente, selon des chiffres publiés par la Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN). Le seul mois d’avril a vu les arrivées internationales comme le nombre d’expatriés de passage sur le sol natal progresser de 18% et 9,5% respectivement en glissement annuel. En tout, l’effectif des visiteurs pour ce mois s’est établi en hausse de 14,7% en glissement annuel.

Le secteur a enregistré de bons résultats sur presque tous les segments, seules les arrivées de croisiéristes ayant décliné au premier trimestre de 2017. Des données de l’Agence Nationale des Ports situent à 66 390 le nombre de passagers débarqués dans les ports marocains au cours des trois premiers mois de l’année, accusant une baisse de 17% en glissement annuel.

Ces résultats globalement positifs interviennent à l’heure où des questions d’insécurité et l’instabilité politique continuent de peser sur plusieurs autres destinations historiquement prisées de la région MENA.

Selon Mohamed Sajid, ministre marocain du tourisme, le secteur devrait croître de 5,5% en glissement annuel en 2017, le nombre total de visiteurs atteignant 10,9 millions. Les prévisions voient les recettes, quant à elles, atteindre 6,5 milliards de dollars (5,8 milliards d’euros), contre 6,4 milliards de dollars (5,7 milliards d’euros) en 2016.

Les yeux rivés sur la Chine

Une mesure visant à capter le marché chinois en assouplissant les conditions d’entrés pour ses visiteurs a apporté une contribution considérable à la croissance.

Le Maroc a pris l’initiative de dispenser les ressortissants chinois de l’obligation de visa au début du mois de juin 2016, avec pour conséquence un triplement des arrivées en provenance de Chine sur l’année par rapport aux chiffres de 2015. La croissance devrait se poursuivre sur 2017, 100 000 touristes chinois étant attendus au Maroc au cours de l’année, sachant qu’ils étaient 42 000 en 2016.

De meilleures liaisons aériennes entre les deux nations devraient encore consolider les liens. A l’heure actuelle, il n’existe pas de ligne aérienne directe entre les deux pays. Cependant, l’Office National Marocain du Tourisme (ONMT) a noué des partenariats avec trois compagnies aériennes internationales stratégiques (Etihad Airways, Turkish Airlines et Air France) dans l’objectif d’accroître le nombre de vols réguliers reliant les villes chinoises aux destinations touristiques marocaines les plus en vue.

Dans le cadre d’une autre initiative de l’ONMT, une délégation chinoise s’est rendue au Maroc en juin pour évaluer le potentiel touristique du pays. Des représentants d’agences de voyage basées à Pékin, Shanghai et Canton, ainsi que des médias, ont visité plusieurs des plus connues des villes marocaines, dont Marrakech, Tanger, Casablanca, Rabat et Fès.

Des nouvelles encourageantes de toutes parts

L’effectif des visiteurs en provenance d’autres marchés a également augmenté, selon la DGSN. Les arrivées en provenance des Etats-Unis ont crû de 43% en glissement annuel au cours des quatre premiers mois de 2017, et des hausses ont également été enregistrées dans le contingent de visiteurs venus d’Espagne (26%), d’Allemagne (22%), de Belgique (21%) et d’Italie (16%).

Un contexte politique stable et sûr, assorti de mesures incitatives et d’un développement des infrastructures, a aidé le Maroc à créer un climat propice à l’investissement, avec pour corollaire une série de nouveaux projets hôteliers.

Radisson Blue a ouvert son premier hôtel marocain à la mi-2016, tandis que Fairmont a signé en mars un accord avec New Mauritius Hotels portant sur la rénovation et le repositionnement de son établissement existant sous l’enseigne de la société. Les deux hôtels sont situés dans la ville de Marrakech. Le mois de juin vit l’inauguration du Hilton Tanger City Center Hotel & Residences, premier établissement de Hilton Hotels & Resorts au Maroc.

L’implantation au Maroc d’acteurs dominants du secteur devrait contribuer à soutenir la dynamique de croissance. Parallèlement, plusieurs villes du pays ont entrepris de renforcer leur attractivité. La préfecture de Meknès a dévoilé en juin un projet, doté d’une enveloppe de 750 millions de dirhams (68,1 millions d’euros), de développement de 18 nouvelles unités touristiques d’une capacité totale de 1 804 lits et qui créeront 500 nouveaux emplois. Par ailleurs, la ville d’Essaouira s’engagera dans la deuxième phase de son programme de réhabilitation urbaine, visant à développer le potentiel touristique de la localité.

 

 

Morocco’s visitor arrivals up in quarter-one 2017

En Français

Efforts to tap key new markets are yielding results for Morocco’s tourism industry, helping the country to boost visitor numbers and buck regional trends in the process.

Morocco welcomed approximately 3m tourists in the first four months of 2017, up by 10% on the same period last year, according to figures released by the General Directorate for National Security (la Direction Générale de la Sûreté Nationale, DGSN). In April alone, both international arrivals and the number of expatriates visiting home increased, up 18% and 9.5%, respectively, year-on-year (y-o-y). Overall, visitor numbers for the month were up 14.7% y-o-y.

The sector performed strongly across nearly all segments, with only cruise-ship arrivals slipping in the first quarter of 2017. Data from the National Ports Agency put the number of passengers disembarking at Morocco’s ports in the first three months of the year at 66,390 down 17% y-o-y.

The generally positive performance comes at a time when security concerns and political instability continue to take their toll on several of the MENA region’s other traditionally popular destinations.  

According to Mohamed Sajid, the Moroccan minister of tourism, the industry is on track to expand by 5.5% y-o-y in 2017, with overall visitor numbers reaching 10.9m. Revenue, meanwhile, is forecast to reach $6.5bn (€5.8bn), up from $6.4bn (€5.7bn) in 2016.

All eyes on China

A move to tap the Chinese market by relaxing entry requirements for visitors has made a significant contribution to growth.

Morocco took the step of exempting Chinese nationals from its visa requirements at the beginning of June 2016, with the result that arrivals from China for the year increased three-fold on volumes in 2015. Growth is expected to continue through 2017, with 100,000 Chinese tourists forecast to visit Morocco throughout the year, up from 42,000 in 2016.  

Improved air connectivity between the two nations is expected to further strengthen links. At present, there are no direct air connections between the two countries. However, the Moroccan National Tourist Office (Office National Marocain du Tourisme, ONMT) has established partnerships with three key international airlines – Etihad Airways, Turkish Airlines and Air France – with a view to increasing the number of regular flights connecting Chinese cities with Morocco’s prime tourist destinations.

In another ONMT initiative, a delegation from China visited Morocco in June to evaluate the country’s tourism potential. Representatives from travel agencies based in Beijing, Shanghai and Guangzhou, and the media visited several of Morocco’s best known cities, including Marrakech, Tangiers, Casablanca, Rabat and Fez .

Positive developments all round

Visitor numbers from other markets also increased, according to the DGSN. Arrivals from the US rose 43% y-o-y in the first four months of 2017, with increases also recorded in the number of visitors from Spain (26%), Germany (22%), Belgium (21%) and Italy (16%).

A stable and secure political environment, combined with incentives and infrastructural development, has helped Morocco to create an attractive investment climate, resulting in a raft of new hotel projects.

Radisson Blue opened its first Morocco hotel in mid-2016, while Fairmont signed an agreement with New Mauritius Hotels in March to refurbish and rebrand its existing property under the firm’s banner. Both hotels are located in the city of Marrakesh. June saw the launch of the Hilton Tanger City Center Hotel and Residences, marking Hilton Hotels & Resorts’ first property in Morocco.

The arrival of key industry players in Morocco is expected to help maintain growth momentum. Meanwhile, cities across the country have been moving in parallel to heighten their appeal. The prefecture of Meknès announced plans in June to develop 18 new tourism units, in a venture worth Dh750m (€68.1m) that will provide 1804 beds and create 500 new jobs.  In a separate development, the city of Essaouira will embark on the second stage of its urban rehabilitation programme, aimed at promoting the locality’s tourism potential .

Read Next:

In Morocco

Khaldoun Bouacida, Managing Director and Country Cluster Head...

In what ways has the hygiene and personal care segment in Morocco been developing?

In Tourism

El turismo en Argentina se beneficia de mayores facilidades de entrada

La combinación de regulaciones de visa más flexibles, nuevas rutas aéreas y mejoras en la infraestructura en curso, están logrando atraer un número cada vez mayor de visitantes extranjeros a...

Latest

Lee Ark Boon, CEO, International Enterprise Singapore

What do you think is driving the growing infrastructure gaps throughout emerging and developing economies in Asia?