De nouvelles liaisons aériennes pour dynamiser le secteur touristique gabonais

Text size +-
Recommend

In English

Une série de nouveaux contrats de vols devrait favoriser la croissance du secteur du tourisme gabonais, visé par les efforts de diversification actuellement déployés par le gouvernement.

Fin avril, l’Agence nationale de l’aviation civile du Gabon a conclu un contrat de transport aérien avec le ministère algérien des Travaux publics et des Transports, qui offre aux compagnies Air Algérie et Tassili Airlines une voie légale pour opérer de nouvelles liaisons entre les deux pays.

L’accord fait suite à l’ouverture de nouvelles lignes à destination du Gabon, tout récemment par la compagnie Qatar Airways, qui dessert depuis janvier Doha-Libreville. Avant cela, en janvier 2013, Turkish Airlines avait ouvert une liaison entre Istanbul et Libreville, et depuis 2014, Air France envisage d’ajouter Port-Gentil à son réseau de destinations au départ de Paris.

Classe affaires

D'après le département de l’immigration, 180 000 à 200 000 visiteurs par an en moyenne se sont rendus au Gabon ces cinq dernières années, la plupart pour des raisons professionnelles (59 %), puis pour des raisons touristiques (22 %), et enfin pour des réunions et conférences (8 %).

Ces chiffres sont néanmoins attendus à la hausse grâce à une meilleure interconnexion avec les principaux hubs, tels que Doha, Istanbul et Paris. Dans un Livre blanc publié au mois d’avril, le World Travel & Tourism Council (WTTC) prévoit que le secteur du tourisme d’affaires gabonais se placera au quatrième rang mondial derrière la Chine, le Myanmar et le Rwanda en termes de taux de croissance à l’horizon 2027, avec 8,5 % de croissance par an, soit plus de deux fois le taux mondial de 3,7 %.

Les autorités s'attachent par ailleurs à développer l’offre du Gabon dans le segment MICE (Meetings, Incentives, Conferences and Events) en développant trois zones touristiques à Libreville, Port-Gentil et Franceville, dans lesquelles l'accent sera mis sur l’organisation d’événements. La zone de Librevillle a vocation à devenir un centre régional pour les événements d’entreprise, tandis que celles de Port-Gentil et Haut-Ogooué accueilleront spécifiquement les événements organisés dans les secteurs des hydrocarbures et de l’exploitation minière, respectivement.

Conformément à la stratégie nationale sur le tourisme, 60 % des investissements dans le secteur devraient être alloués aux infrastructures MICE, notamment à la construction de nouveaux sites dans les zones de Port-Môle et la Cité de la Démocratie à Libreville entre 2015 et 2025.

Priorité à la diversification

Les investissements et nouveaux accords s'inscrivent dans le cadre du vaste plan national gabonais visant à réduire la dépendance économique vis-à-vis des exportations de matières premières.

En vertu du Plan stratégique Gabon émergent (PSGE), ayant pour but de favoriser la diversification économique, les autorités ont adopté une série de réformes afin de mieux orienter les investissements et d’améliorer la gouvernance dans le secteur du tourisme. C'est ainsi qu’en 2015 a été créée une nouvelle institution, l’Agence gabonaise de développement et de la promotion du tourisme et de l’hôtellerie (Agatour), avec comme mission de promouvoir le tourisme, de coordonner les initiatives de développement et de gérer les hôtels détenus par l'Etat.

L’Agatour aura en outre pour responsabilités de développer sept zones touristiques dédiées, asseoir la réputation du pays en tant que destination touristique, assurer la liaison avec tous les opérateurs internationaux et encourager les investissements dans le tourisme en collaboration avec l’Agence nationale de promotion des investissements du Gabon.

Grâce aux réformes, les autorités espèrent voir, à l’horizon 2025, la part du secteur dans le produit intérieur brut (PIB) progresser de 2,7 % à 5 %, et le nombre d’emplois dans le secteur passer de 4 000 à 25 000 postes.

Dans le dernier rapport du WTTC, intitulé « Travel and Tourism Competitiveness Report », le Gabon affiche de solides performances, et se hisse au 119e rang du classement comptant 136 pays, gagnant ainsi 5 places par rapport à 2016. Le pays occupe une très bonne place pour certains volets de l’index, tels que la compétitivité des prix (25e), la durabilité environnementale (30e) et la sécurité (8e), mais affiche des scores inférieurs pour le transport aérien (98e), la prestation de services touristiques (117e) et les liaisons routières et portuaires (121e), notamment en raison d'infrastructures insuffisantes.

 

 

Better connectivity to boost Gabon’s tourism sector

En Français

A spate of new flight agreements should help support growth in Gabon’s tourism sector, which is currently a focus of the state’s ongoing diversification efforts.

In late April Gabon’s Civil Aviation Authority inked an air transport deal with Algeria’s Ministry of Public Works and Transport, paving the legal way for Algerian carriers Air Algérie and Tassili Airlines to begin operating new routes between the two countries.

The agreement comes on the heels of new routes to Gabon, most recently by Qatar Airways, which in January opened flights from Doha to Libreville. Previously, in January 2013, Turkish Airlines opened a route from Istanbul to Libreville, and since 2014, Air France has been considering adding Port-Gentil to its routes from Paris.

Business class

Over the past five years, Gabon has received an average of 180,000-200,000 visitors annually, according to its immigration department, with the bulk of visitors coming for business purposes (59%), followed by leisure (22%), and meetings and conferences (8%).

However, those numbers are expected to rise on the back of improved connectivity to major hubs like Doha, Istanbul and Paris. In a white paper released in April, the World Travel & Tourism Council (WTTC) forecast Gabon’s business travel sector will have the world’s fourth-highest growth rate after China, Myanmar and Rwanda, at 8.5% a year through to 2027 – more than double the global pace of 3.7%.

Authorities are also working to bolster Gabon’s offerings in the meetings, incentives, conferences and events (MICE) segment by developing three tourism zones – in Libreville, Port-Gentil and Franceville – with an emphasis on events. The zone in Librevillle will serve as a regional centre for corporate events, while those in Port-Gentil and Haut-Ogooué will focus, respectively, on events in oil and gas, and mining.

According to the government’s national tourism strategy, authorities expect 60% of tourism investment to be dedicated to MICE infrastructure, such as construction of new venues in Libreville’s Port-Mole and Cité de la Démocratie between 2015 and 2025.

Diversification focus

The investments and new agreements are part of Gabon’s broader plan to reduce the economy’s dependence on raw commodity exports.

Under the Emerging Gabon Strategic Plan (Plan Stratégique Gabon Emergent, PSGE), intended to boost economic diversification, authorities have introduced a range of reforms to channel investment and improve governance within the tourism sector. To this end, in 2015 it set up a new institution – the Gabonese Agency for the Development and Promotion of Tourism and Hospitality (Agence Gabonaise de Développement et de la Promotion du Tourisme et de l’Hôtellerie, Agatour) – responsible for promoting tourism, coordinating development initiatives and managing state-owned hotels.

Agatour will also be in charge of overseeing development of seven dedicated tourism zones, building the country’s image as a tourism destination, liaising with international tour operators and fostering tourism investment alongside the National Investment Promotion Agency.

The authorities expect that by 2025, as a result of the reforms, the sector’s share of GDP will rise from 2.7% to 5% and sector employment will increase from 4000 to 25,000.

In the WTTC’s most recent “Travel and Tourism Competitiveness Report”, Gabon performed well, climbing five positions from last year to 119th out of 136 countries. The country ranked highly in parts of the index such as price competitiveness (25th), environmental sustainability (30th) and safety and security (8th), but due partly to poor infrastructure scored lower for air transport (98th), tourism service (117th), and road and port connections (121st).

Read Next:

In Gabon

Une briqueterie dynamise le secteur gabonais des matériaux de...

Au mois de septembre, Bruno Ben Moubamba, ancien ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat, a réouvert l’usine de fabrication de briques et parpaings, Daaco, dans le district de Nzeng Ayong à...

In Tourism

Qatar targets cruise tourism and new markets for sector growth

Cruise tourism is fast becoming a key area of focus for Qatar as part of its broader bid to stimulate industry expansion, with the 2017/18 season expected to deliver the best results to date.

Latest

Qatar targets cruise tourism and new markets for sector growth

Cruise tourism is fast becoming a key area of focus for Qatar as part of its broader bid to stimulate industry expansion, with the 2017/18 season expected to deliver the best results to date.